Faut-il craquer pour un fourgon à toit relevable ?

864

Depuis quelques mois, la plupart des aménageurs ont ajouté dans leur gamme un ou plusieurs fourgons à toit relevable. Une tendance qui s’est encore plus accentuée avec le millésime 2022. En plus du côté baroudeur qui plaît à la clientèle, l’intégration d’un toit relevable sur un fourgon permet surtout d’offrir un couchage en plus. Une nouveauté qui a son lot d’avantages, mais aussi quelques inconvénients à bien prendre en compte.

Comme souvent dans l’univers du véhicule de loisirs, il y a des cycles en termes de nouveautés. En 2020, tous les aménageurs ou presque proposaient des fourgons équipés d’une « soute-garage » avec un lit de pavillon réglable électriquement en hauteur afin d’offrir un espace de stockage très conséquent. Aujourd’hui, la tendance à changer et fait la part belle au toit relevable. Il faut croire que les différents aménageurs du secteur se sont passés le mot, puisque la plupart d’entre eux ont intégré dans leur catalogue un ou plusieurs modèles équipés d’un toit relevable.

Un couchage supplémentaire, mais pas seulement
Le principal avantage d’un toit relevable dans un fourgon, c’est la présence d’un couchage supplémentaire pour deux adultes. Le tout sans empiéter d’un petit centimètre sur l’espace de vie. D’autant qu’il s’agit généralement d’un lit confortable et plutôt généreux au niveau des dimensions. La plupart du temps, on retrouve en effet un sommier à ressorts et un véritable matelas de 200 x 140 cm. Un vrai plus par rapport à certains lits dînette qui offrent nettement moins de confort et de place. Ce couchage supplémentaire permet à des fourgons compacts de 5,40 m d’avoir quatre couchages de qualité, et ainsi se transformer en fourgon familial. Même chose pour les modèles équipés de deux lits superposés en partie arrière, et bien souvent conçus pour les familles. La présence d’un toit relevable offre la possibilité de se passer des fameux lits superposés en partie arrière. Autre bénéfice, les parents et les enfants disposent de leur propre espace pour la nuit. Du côté de la soute, si le lit arrière n’est plus utilisé, on peut également imaginer gagner en rangement. Il peut alors être complètement retiré et par conséquent libérer de l’espace. Évidemment, cette solution ne concerne que les personnes voyageant à deux.

Un coût important
Avec l’intégration d’un toit relevable, un fourgon offre un couchage supplémentaire bienvenu. Cette chambre d’appoint peut s’avérer très utile, mais apporte également quelques inconvénients, à commencer par le coût. Il faut compter entre 3 500 et 6 000 euros supplémentaires pour un fourgon équipé d’un toit relevable selon les aménageurs et les types de toits. Une facture un peu salée qui peut freiner certains acheteurs potentiels. Autre élément important à prendre en compte, le poids du toit relevable. Entre la toile, le mécanisme du toit relevable, le sommier et le matelas, l’embonpoint est compris entre 90 et 150 kg selon les modèles. Cela joue sur le poids total du véhicule, et réduit donc la charge utile. Pour compenser cette perte, il est courant de passer sur un châssis de 3,5 tonnes. Et là encore, il faut passer à la caisse.

Un usage plutôt réservé pour la belle saison
À l’image des vans, un fourgon doté d’un toit relevable est parfaitement adapté aux beaux jours. C’est moins le cas en basse saison, où les nuits sont forcément beaucoup plus fraîches. Sans équipement adéquat, il est très difficile, pour ne pas dire impossible, de dormir en plein hiver dans cette chambre aérienne. L’installation d’un isolant thermique pour protéger la toile du froid permet de gagner quelques précieux degrés. Toutefois, cet aménagement d’hiver ne convient pas à tout le monde, surtout les plus frileux. L’autre inconvénient concerne la luminosité dans l’habitacle. Avec un toit relevable, il faut faire l’impasse sur les lanterneaux présents au-dessus du coin nuit, de la salle d’eau et surtout du salon. En l’absence de ces ouvertures, la lumière naturelle est logiquement moins présente dans le fourgon lorsque le toit est fermé. Certains aménageurs, notamment Hymer Camper Vans, ont déjà pallié à ce problème et proposent des toits relevables équipés d’un lanterneau situé juste au-dessus de la dinette sur certains modèles. Enfin, il faut bien avoir à l’esprit que le couchage du toit relevable est situé en hauteur, et uniquement accessible par une échelle. Un accès pas forcément évident pour les personnes âgées, ou celles ayant des douleurs aux bras et/ou dans les jambes.

Retrouvez notre dossier complet sur les fourgons à toit relevable dans la version numérique de Van Magazine #34.

 

Article précédentTest matos : Tracker GPS Invoxia
Article suivantVoyager en van avec votre vélo