Voyager en van avec votre vélo

723

Les roads-trips sont bien souvent synonymes d’aventure au long cours. Pour varier les activités à l’étape et ainsi s’aventurer sur d’autres terrains, certains n’hésitent pas à voyager avec leur vélo. Un transport qui peut s’avérer délicat. Gros plan sur les différentes solutions qui existent pour transporter son vélo.

À l’étape, le vélo fait partie des moyens de locomotion les plus pratiques pour se déplacer. Il s’avère être un excellent compagnon pour aller faire des courses, visiter les alentours ou tout simplement se balader en pleine nature. D’autant qu’avec les vélos électriques, il devient possible de faire des distances plus longues sans avoir la condition physique d’un grand sportif. Toutefois, lorsque l’on veut voyager avec son vélo lors d’un road-trip se pose la question du transport. Une problématique d’autant plus importante pour des véhicules comme les vans ou les fourgons aménagés qui disposent généralement de soutes plutôt réduites.

Le choix du bon accessoire
Hayon, boule d’attelage, barre de toit, système embarqué… Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour transporter son vélo. Que ce soit chez Fiamma, Thule ou Sawiko, les modèles ne manquent pas. Encore faut-il trouver le porte-vélos qui répond le mieux à vos besoins et à votre budget. Selon le type de porte-vélos, les prix varient de 250 à plus de 2 000 euros. Pour les propriétaires de van aménagé, si vous souhaitez absolument pouvoir ouvrir le hayon pour accéder à la soute, il faudra plutôt vous tourner vers un porte-vélos se fixant sur boule d’attelage. Si au contraire, vous n’avez pas besoin d’ouvrir la ou les porte(s) à l’arrière, un porte-vélos de hayon peut très bien vous convenir. Vous pouvez également vous tourner vers une structure qui s’installe sur le toit de votre véhicule. Toutefois, ce genre de porte-vélos n’est pas très pratique du fait de la hauteur des véhicules. Pour les fourgons, il existe aussi des porte-vélos qui viennent s’installer au niveau des charnières. Un système ingénieux qui permet d’ouvrir les deux portes à l’arrière, mais qui est facturé assez cher. D’autres modèles du même genre sont plus accessibles financièrement, mais se montrent plus rustiques avec une installation qui demande des perçages au niveau de la porte arrière droite. Au moment de choisir votre porte-vélos, pensez à surveiller la charge utile. Chaque modèle peut supporter un poids plus ou moins élevé. Un élément important à prendre en compte, surtout si vous comptez transporter des vélos électriques.

Sécuriser ses vélos
Il faut bien avoir à l’esprit que toutes ces solutions sont très pratiques pour voyager vos vélos, mais ne sont pas idéales niveau sécurité. À l’étape, vos vélos dorment dehors avec tous les risques que cela comporte. De même, vos vélos ne sont pas à l’abri des intempéries. Pour les fourgons, il est toujours possible de rentrer ses vélos dans la cellule pour la nuit ou de les loger dans la soute. C’est en revanche beaucoup plus compliqué pour les vans. Il faut donc penser à acheter le nécessaire avant de partir. Pour sécuriser vos vélos, évitez les antivols trop basiques et investissez plutôt dans des cadenas de type « U ». Ils offrent en effet un niveau de protection bien plus élevé et réduisent grandement le risque de vol. Sachez également que Thule et Fiamma proposent un accessoire capable de verrouiller les bras de fixation de leur porte-vélos. De quoi apporter une sécurité supplémentaire. De son côté, le fabricant français Easyin propose une solution bien plus sécurisée avec un porte-vélos intérieur. Vendu à partir de 289 euros, ce dernier se pose au sol et peut accueillir jusqu’à 4 vélos. Les vélos se fixent ensuite au niveau de la fourche, après avoir démonté la roue avant. Un système qui a l’avantage de permettre le rangement des vélos à l’intérieur de n’importe quel type de véhicules, mêmes les vans aménagés. Stockés dans le van, les vélos sont bien plus en sécurité. Seul bémol, sauf exception, cela se fait au profit d’un couchage.

Opter pour un fourgon adapté
Si les vans disposent d’une soute de petite taille, les fourgons aménagés offrent un peu plus de possibilités à ce niveau-là. Un espace de stockage suffisamment grand pour ranger vos vélos à l’intérieur du véhicule, à condition que le coin nuit soit modulable. Certains fourgons aménagés sont équipés d’un couchage en hauteur avec un lit de pavillon, laissant ainsi une surface assez importante pour y loger plusieurs vélos dans la soute, sans que vous ayez forcément besoin de les démonter. C’est notamment le cas de l’Adria Twin 13 Supreme, du Laïka Kosmo 6.1, de l’Elios Van 63 GX et des Knaus Boxlife 600 MQ et 630 ME. Parfois, les fabricants vont même plus loin en adaptant leur soute avec un plancher en inox, pour faciliter le nettoyage, mais aussi pour ne pas que vous ayez peur d’y glisser votre vélo plein de boue. D’autres marques proposent simplement des lits légèrement surélevés, ce qui permet de stocker vos vélos dans la soute, mais avec l’obligation de démonter les roues avant de les ranger. Une manipulation assez facile, mais qui peut être assez rébarbative au quotidien. Enfin, la plupart des fourgons disposent d’un couchage relevable afin d’accéder à la soute plus facilement. Un système qui peut s’avérer utile pour loger vos vélos en journée lorsque le couchage n’est pas utilisé. Lorsque vous souhaitez aller vous coucher, il suffit simplement de déplacer vos vélos dans le séjour. Pour éviter tout problème notamment lorsque vous roulez, nous vous conseillons vivement d’investir dans un porte-vélos intérieur pour maintenir les vélos.