Test matos : GPS Garmin CamperVan

597

Avec le CamperVan, Garmin propose son nouveau GPS dédié aux vans. Sur le papier, ce système de navigation est plutôt attrayant avec notamment un prix contenu et un bel écran. Qu’en est-il vraiment ? Réponse dans ce test

Véritable spécialiste des systèmes de navigation depuis de nombreuses années, Garmin propose une gamme complète de GPS dédiée aux véhicules de loisirs avec différentes déclinaisons. Dernier né de la marque, le CamperVan se destine, comme son nom le laisse entendre, aux vans notamment en raison de son écran de taille moyenne et de l’absence de prise en compte du gabarit du véhicule.  

Un écran agréable
Nous avons pu essayer ce GPS à l’occasion d’un voyage de 500 km (aller-retour). La première chose qui nous a surpris, c’est la finesse et le poids de l’appareil. Il affiche en effet un poids de 240 grammes sur la balance et une épaisseur de moins de 2 cm. Deux éléments très appréciables, et particulièrement lorsque l’on tient le GPS en main au moment de saisir une adresse ou de créer un itinéraire précis. De son côté, l’écran mesure 6,95 pouces et offre une définition de 1 024 x 600 pixels. Une taille qui offre un bon compromis entre l’affichage de la navigation et l’encombrement sur le pare-brise. L’absence de grosses bordures autour de l’écran est également très agréable de ce côté-là. Si la définition de l’écran est bien inférieure à celle que l’on retrouve aujourd’hui sur nos smartphones, c’est largement suffisant pour un usage comme la navigation. Surtout que le GPS n’est pas positionné à quelques centimètres de nos yeux, comme c’est le cas avec un téléphone portable. En termes de luminosité, aucun problème à signaler. Même lorsque le soleil vient taper sur l’écran, la navigation reste visible. À noter, la présence d’un mode nuit qui bascule toute l’interface, et même la carte en noir. Une fonctionnalité qui n’est pas de trop lorsque l’on roule dans l’obscurité.

Un guidage efficace
Lors de notre essai, le guidage a été à la hauteur avec aucune fausse note ou mauvaises directions indiquées. Par rapport au système de navigation d’un smartphone comme Waze ou Google Maps, les changements de direction sont bien plus clairs et beaucoup plus faciles à comprendre. Sur les grands axes, l’écran se scinde en deux avec à gauche l’interface de la carte et à droite les différents panneaux de direction qui s’affichent. Un système d’autant plus pratique que le GPS affiche de grosses flèches colorées pour indiquer la voie sur laquelle se mettre. Les changements de direction s’affichent suffisamment tôt pour prendre ses dispositions au volant. Impossible ou presque de se tromper de route. En cas de mauvaise direction, le calcul du nouvel itinéraire est assez rapide et plutôt intelligent. Fini l’époque des « faites demi-tour ». Par ailleurs, le guidage vocal est assez efficace avec des annonces dans le bon timing. À l’écran, on retrouve également de nombreuses informations comme la vitesse du véhicule, la vitesse autorisée, et la direction principale affichée clairement en haut de l’interface. Autre petit détail appréciable, l’affichage en temps réel des stations-service, des campings ou encore des lieux à visiter à proximité sur le trajet. Bien entendu, un simple appui sur l’icône permet de modifier l’itinéraire et de s’y rendre. Le GPS intègre quelques réglages pratiques à l’image des alertes sonores en cas de passage devant une école, d’excès de vitesse ou lorsque la vitesse diminue. Il est également possible d’éviter les zones environnementales dans les grandes villes, de contourner certaines routes (autoroutes, routes à péage, voies de covoiturage, routes sans revêtement). On peut regretter l’absence de service infotrafic intégré au GPS. Pour bénéficier de ce service, il faut connecter son smartphone en Bluetooth et avoir téléchargé l’application Garmin Drive. Dans certains cas, cela peut limiter son utilisation. De même, l’adaptation de l’itinéraire en fonction des embouteillages n’est pas aussi poussée qu’un Waze ou un Google Maps. Durant notre test, les détours pour éviter les bouchons n’étaient pas forcément toujours opportuns.

Des applications intégrées
Garmin a équipé son GPS de quelques applications plus ou moins poussées. Ainsi, le CamperVan embarque une application météo, un radar météo pour les risques de pluie dans l’heure, mais surtout un planificateur d’itinéraire. Ce dernier permet de créer son propre itinéraire en indiquant les différents lieux de passage. Tout cela se fait directement depuis l’écran du GPS et en toute simplicité. Il faut en effet toucher la carte pour ajouter des étapes. En quelques minutes, il est possible de créer un itinéraire entier pour un road-trip de quelques jours. Le GPS permet d’ailleurs d’enregistrer les différents itinéraires. Outre ce mode, le CamperVan intègre également une base de données très large intégrant les campings, des aires de repos, les lieux à visiter (en partenariat avec le guide vert Michelin) et les meilleurs arrêts le long de l’itinéraire. Toutes ces informations sont préchargées sur la mémoire du GPS et accompagnées des notes TripAdvisor. Un bon moyen de savoir si le lieu en question mérite de s’y arrêter. Le GPS est aussi doté d’un assistant vocal. Il se lance automatiquement en disant simplement la phrase : « Ok Garmin ». L’assistant n’est malheureusement pas très poussé et comprend uniquement quelques phrases enregistrées comme « cherche telle adresse », « navigue vers tel endroit » ou encore « on rentre à la maison ». Une fonction qui s’avère pratique, mais uniquement de manière ponctuelle pour éviter de manipuler le GPS lorsque l’on roule. Elle reste trop limitée pour véritablement l’utiliser au quotidien. Autre bémol, l’impossibilité d’ajouter le gabarit du véhicule, pour ensuite profiter d’un itinéraire adapté et éviter les ponts ou les souterrains trop bas. Une fonction qui limite forcément son utilisation aux seuls utilisateurs de vans. Les propriétaires de fourgons sont mis de côté. Dommage. Pour profiter de cette fonction, il faut se tourner vers des GPS un peu plus haut de gamme.

Un GPS complet pour les vans
Pour conclure, difficile de trouver de véritables points faibles au Garmin CamperVan. Il s’agit d’un GPS plutôt complet avec un bel écran, un système de guidage de qualité et une cartographie élargie (Europe). Autre avantage, son tarif contenu (299 euros). Par rapport aux autres GPS disponibles dans le commerce, il est l’un des plus abordables financièrement en ce moment. À ce prix-là, Garmin a fait l’impasse sur la housse de protection. Autres déceptions, la non prise en compte du gabarit du véhicule, et l’obligation d’utiliser son smartphone pour profiter de l’infotrafic.  

Les plus
– Système de guidage
– Prise en main
– Points d’intérêts

Les moins
– Absence de prise en compte du gabarit
– Pas de housse de protection
– Infotrafic via le smartphone

Fiche technique
Écran : 6,95 pouces (17,65 cm)
Dimensions : 17,30 x 9,90 x 1,90 cm
Poids : 239,60 grammes
Batterie : 1h00
Cartographie : Europe
Mise à jour : Oui (gratuite à vie)
Trafic : Oui via l’application Garmin Drive
Bluetooth : Oui
Wi-Fi : Oui
Prise allume-cigare : Oui
Housse protection : Non
Prix : 299 euros