Home Actualités Insolite : Chevrolet Corvair Greenbrier Camper Van

Insolite : Chevrolet Corvair Greenbrier Camper Van

Basé sur la Corvair (une automobile américaine accessible déclinée en pléthores de versions), le Greenbrier Camper Van prend la roue du VW California, et plus précisément de la solution Cambing Box imaginée par Westfalia.       Chevrolet découvre cette solution quand elle analyse au peigne fin le marché européen. Et pour cause, alors que les constructeurs de Detroit atteignent le paroxysme de la démesure automobile avec des ailerons démesurés et des longueurs de carrosserie proches de celles de bus, certains constructeurs européens commencent à devenir gênants en s’installant sur le marché de la deuxième voiture du foyer avec des autos de petit gabarit et de cylindrée mesurée. VW est le concurrent le plus sérieux avec sa Coccinelle et dans une seconde mesure la Renault Dauphine (cette dernière tente une percée, mais ne connaitra pas de succès). Les grands constructeurs vont alors réagir en proposant des autos simples, économiques accessibles: Ford avec sa Falcon, Plymouth avec sa Valiant et Chevrolet avec sa Corvair. Plus originale que ses deux concurrentes, la Corvair adopte l’architecture des Européennes, avec un moteur 6 cylindres à plat en porte-à-faux arrière, comme VW ! C’est plutôt rare aux USA, d’autant que diverses finitions existent et surtout une grande variété de carrosseries : berline, coupé, cabriolet, station-wagon et un fourgon aménagé Greenbrier Camper Van. Ce dernier reprend fidèlement le concept du Combi et la solution Westfalia Camping Box, mais l’aménagement est fixe. On peut toutefois le composer à la carte.Comme sur les premières versions de l’aménageur allemand, les Américains ont opté pour un plan qui se compose d’un meuble disposé au dos des sièges avec un vaste plan de travail intégrant un vrai évier. À côté, un réfrigérateur domestique est encastré et les nombreux placards (Westfalia avait tracé la route avec le SO 23 en 1959 et du mobilier plaqué en bois) permettent de ranger les ustensiles. Devant, la banquette qui se transforme le soir venu en couchage. Sous la fenêtre, le meuble longitudinal dispose de nombreux rangements et d’une table repliable tandis qu’à l’arrière, on retrouve un placard à porte coulissante et une penderie avec un miroir sur la porte. Pour la cuisine, on accrochait alors le double réchaud à l’extérieur directement sur la porte. Au niveau du toit, le client pouvait ajouter une tente 2 places en option, mais on trouve des modèles de 1962 avec toit relevable. Westfalia qui a généralisé cette innovation en 1965 aurait été coiffé au poteau ? Pas certain, car dans les publicités et le catalogue du Greenbrier Camper Van d’époque, on ne trouve pas cette disposition, seule la tente est mentionnée. S’agit-il de commandes spéciales ? D’initiatives isolées qui se sont ensuite généralisées pour reprendre l’ingénieux concept de toit Westfalia ? C’est probable…

Article précédentMiniature Traveler Jet : le T3 futuriste
Article suivantABT e-Transporter 6.1 : disponible à la commande