« Chez Yescapa, nous proposons 14 000 véhicules à la location »

265

Lancé il y a tout juste 10 ans, Yescapa est devenu le leader européen de la location de véhicules de loisirs entre particuliers. Cofondateur et CEO de l’entreprise, Benoit Panel nous explique le fonctionnement de la plateforme, et donne des conseils pour louer au meilleur prix.   

Van Magazine : Pouvez-vous présenter Yescapa à nos lecteurs qui ne connaissent pas encore votre plateforme ?
Benoit Panel : Yescapa, c’est la place de marché des voyages nomades en Europe. Notre objectif est de fournir des solutions qui facilitent l’accès pour tout le monde aux véhicules de loisirs. Notre cœur de métier, c’est la location entre particuliers de camping-car, de van ou de fourgon aménagé. Nous sommes présents dans huit pays. Yescapa étant une marque française, nous sommes bien sur présent en France. Nous proposons aussi notre service en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni, en Italie, au Portugal, en Belgique et en Suisse. Cela permet aux voyageurs d’avoir accès à des véhicules dans les pays proches des régions qu’ils souhaitent visiter, ou aux propriétaires de s’adresser à une clientèle européenne.

Pourquoi louer un van ou un fourgon chez Yescapa plutôt que chez un loueur traditionnel ?
Par rapport à un loueur professionnel, Yescapa a un choix beaucoup plus large de véhicules, d’aménagements, et de prix. Sur la plateforme, nous proposons au total 14 000 véhicules. En plus des locations de particuliers, nous travaillons avec plus de 500 loueurs professionnels. Les prix sont d’ailleurs identiques sur Yescapa qu’en direct avec les loueurs professionnels. Vous n’avez donc pas besoin de faire le tour du marché, toute l’offre est disponible chez nous.

Quels conseils pouvez-vous donner à ceux qui souhaitent louer un véhicule chez Yescapa ?
Si l’on parle de la saison estivale, le principal élément à savoir, c’est qu’il faut s’y prendre à l’avance. Les meilleures opportunités sont réservées assez tôt dans l’année. Nous conseillons également de comparer jusqu’à trois véhicules qui peuvent vous intéresser, et de solliciter les propriétaires pour poser vos questions.

Comment être sûr que le véhicule loué est de bonne qualité ?
Le premier élément est de vous fier aux avis des précédents locataires lorsqu’il y en a. Vous pouvez aussi regarder les photos publiées par les locataires, qui parfois accompagnent les avis. Pour affiner votre choix, posez directement les questions aux propriétaires sur tous les équipements qui pourraient vous être indispensables. C’est vraiment avec la communication que l’on peut aller plus loin,

En cas d’accident, comment cela se passe-t-il ?
Yescapa fournit systématiquement une assurance de location tout risque. En France, nous travaillons avec la Maif, qui est aussi notre actionnaire le plus important avec 28% des parts de la société. Dans les autres pays, ce n’est pas forcément la Maif, mais nous proposons toujours sur les mêmes bases de garantie qu’en France. Il y a une franchise en cas d’accident qui s’élève au minima à 500 euros. La meilleure des garanties, c’est de rester vigilant durant tout le voyage. Et notamment les 4e et 10e de location, puisqu’il s’agit des pics d’accident. Généralement, c’est à ce moment-là que l’on commence à se sentir en confiance avec le véhicule, et on prend moins de précautions qu’au départ.

On peut imaginer que les propriétaires de vans aménagés sont réticents à louer leur véhicule. Quel est l’intérêt pour eux ?
Pour les propriétaires, il s’agit de leur résidence secondaire mobile. C’est leur intimité familiale, c’est normal qu’il y ait une certaine réticence. Malgré tout, on a actuellement une centaine de nouveaux inscrits par semaine sur la France. Pour les propriétaires, le principal intérêt est de faire des économies. Un véhicule aménagé reste très onéreux, et surtout l’utilisation moyenne est seulement de six semaines par an. Avec Yescapa, en six semaines de location, vous amortissez à minima le coût d’entretien de votre véhicule ainsi que vos déplacements personnels. Cela représente en moyenne 3 600 euros par an. Le principe, c’est que vos voyages et votre entretien ne vous coûtent rien.

L’argent gagné grâce à la location doit-il être déclaré aux impôts ?
C’est absolument obligatoire de déclarer les recettes générées avec sa déclaration d’impôts sur le revenu. Au-dessus d’un certain montant de recettes (NDLR : 8 227 euros), il faut passer en statut professionnel.

À quel moment arrive le pic des réservations chez Yescapa ?
Pour nous, le pic de réservations est sur le mois de juin. Sur les deux semaines pics de l’été 2021 en France, nous étions à 96% d’occupation du parc. Nous étions quasiment à saturation. Donc effectivement, pour avoir les meilleurs véhicules aux meilleurs prix, il faut s’y prendre tôt.

Le fait que les aménageurs aient du retard à la livraison, cela joue-t-il en votre faveur ?
Oui et non. Nous avons pas mal de personnes qui avaient créé leur annonce en prévision de l’achat d’un nouveau véhicule. Finalement, elles nous indiquent devoir décaler à septembre ou octobre, faute de livraison. En revanche, cela joue en notre faveur du fait des gens qui n’ont pas été livrés. Ils avaient prévu de partir avec leur véhicule, et se tournent vers nous en attendant de recevoir le leur. Au-delà de ça, de nombreuses personnes qui souhaitent acheter un véhicule effectuent une location le temps d’un long week-end. Ainsi, ils peuvent tester différents modèles et plusieurs types d’aménagements. Ils peuvent conforter leur choix d’achat. Chez nous, cela représente 15% de nos locations. Ce n’est pas négligeable.

Comme tout le secteur, avez-vous eu une forte croissance depuis le Covid ?
Non pas vraiment, par ce qu’en termes de force de croissance, nous avions la même en 2019 par rapport à l’année dernière. Elle était même un peu plus forte en 2019. Après nous ne partions pas des mêmes bases, c’est peut-être plus dur de maintenir une croissance élevée lorsque l’on part de plus haut. Nous avons fait 68% de croissance l’année dernière et 82% avant le Covid, en 2019. En revanche, le Covid a débloqué le fait de considérer les vacances en véhicule de loisirs comme une option à étudier. Avant, il y a des personnes qui ne se posaient pas cette question avant. Aujourd’hui, ils pensent à la location d’un van ou d’un fourgon.

L’arrivée d’un nouvel acteur comme Goboony sur le marché de la location entre particuliers, cela change quelque chose pour vous ?
C’est le quatrième acteur sur le marché français. Nous allons voir ce que ça change. Nous les connaissons, car nous sommes en concurrence avec eux en Italie. Bon vent à Goboony. Par moment, nous étions sept à huit acteurs rien que sur la France. Nous traçons notre chemin sans vraiment nous en préoccuper. Le plus important pour nous, c’est la satisfaction de nos utilisateurs pour continuer d’avancer.

Certains concurrents élargissent leur champ d’action avec des assurances et de la vente de véhicules d’occasion, vous avez aussi des projets de ce genre en cours ?
Nous au contraire, nous avons resserré notre champ d’action. Avant que Wikicampers ne le fasse, nous avions lancé Yescapa occasion en 2019. Nous venons de fermer ce service il y a deux mois. Nous voulons mettre tous nos efforts sur la location, plutôt que de distribuer nos forces sur deux champs d’action différents. Pour bien faire les choses, il ne faut pas tout faire en même temps. Nous y reviendrons probablement par la suite, mais avec une équipe spéciale et un budget spécifique. Le but est vraiment de mettre toute notre force sur la location. D’ailleurs, l’équipe Yescapa est passée de 64 salariés au 31 décembre 2021 à 97 salariés en mai 2022. Nous devrions être 110 personnes dans le courant du mois de juillet. Nous mettons les moyens pour donner le meilleur service possible sur cette saison, et préparer la suite.

Quelles nouveautés sont à venir chez Yescapa dans les prochains mois ?
Courant mai, nous avons mis en place la gestion de caution pour tous. Si le propriétaire le souhaite, il pourra décider de ne pas du tout s’occuper des questions financières avec le locataire. Et si le propriétaire ne le souhaite pas, il pourra continuer à gérer lui-même la caution. Chacun pourra procéder comme il le veut, sans avoir à subir le système de la plateforme. Jusqu’à présent, cette fonction était uniquement réservée à certains propriétaires, désormais elle est généralisée pour tout le monde. Pour le locataire, surtout pour les étrangers qui n’ont pas de chèque, cela permet d’éviter de laisser une caution de 1 500 euros en espèce à des inconnus.