Home Dossiers Voyager en famille: mode d’emploi

Voyager en famille: mode d’emploi

La réussite d’un voyage en famille tient souvent à peu de choses…et ça commence avant de prendre la route. Conseils…

Avant le départ :

Voyager en van, c’est d’abord une expérience de famille et sa réussite passe par quelques réflexes. Ainsi, les parents ne doivent pas être les seuls à préparer l’aventure. Les enfants doivent se sentir impliqués au risque de s’ennuyer pendant le voyage. Ils auront en plus une idée approximative de la route et subiront les trajets. Plusieurs semaines avant, réunissez la petite famille et exposez le projet aux enfants. À vous de les séduire ! Une fois que vous aurez trouvé les bons mots, ceux-ci seront impatients à l’idée de partir. Vous présenterez la destination et les points clés du voyage. Réalisez ensemble l’itinéraire le mieux adapté (sans toutefois le figer – la soif de découverte peut vous amener à de nombreux détours) en fonction des priorités de chacun. Combinez les envies pour que tout le monde ait son lot de satisfaction. Tourisme, aventure, découverte de paysages, visites, activités…En fonction du cahier des charges, la route va presque se dessiner d’elle-même. N’oubliez pas non plus d’ajouter des activités clairement adaptées aux enfants, comme un parc d’attractions, la visite d’une ferme…bref des sorties qui leur sont réservées. Toujours avant le jour du départ, mettez à contribution les enfants dans la préparation des valises. Donnez-leur un sac où ils mettront ce qu’ils veulent emmener : jeux, jouets, doudou… Vérifiez ensuite qu’ils n’ont pas pris de jouets pointus ou d’objets coupants. De votre côté, faites un point sur votre contrat d’assurance. Que prend-il en compte exactement en compte? Seulement le véhicule ? Quid des personnes et des biens ? C’est peut-être le temps de réaliser une mise à jour de votre contrat. Carte vitale, carte de mutuelle, devront bien évidemment être d’office intégrées dans vos bagages. Assurez-vous que vos vaccins sont également à jour, surtout si vous partez à l’étranger où certains sont spécifiques (munissez-vous des certificats afférents) et emportez aussi les cartes de groupe sanguin et les carnets de santé des enfants. Enfin, gardez avec vous les numéros des urgences à composer en cas de problème. En Europe, il faut utiliser le 112. Ce numéro est accessible gratuitement partout dans l’Union européenne.

Sur la route

Si vous avez bien anticipé votre voyage en amont, si vos enfants ont été correctement impliqués, les différentes heures de route journalières se passeront bien. Sur le trajet, ils vont alors retrouver les points stratégiques que vous leur avez présentés, cela va les rassurer et surtout ils trouveront un réel intérêt au voyage.  Ne leur donnez pas un écran pour qu’ils gardent le silence. Ils doivent s’imprégner du paysage, l’échange entre les membres de la famille doit être primordial. Ne faites pas non plus l’erreur de rouler plus de trois heures par jour. Au-delà de cette limite, c’est trop pour les enfants. Ils manifesteront leur impatience et le climat à bord deviendra tendu…bref tout le contraire de ce qu’on cherche quand on voyage en fourgon. Fixez-vous une limite et ne la dépassez pas, ne cherchez pas le meilleur endroit pour dormir, le meilleur village au risque d’épuiser tout le monde. Par ailleurs, c’est souvent dans des endroits à priori totalement isolés que l’on tombe sur des trésors. Toujours sur la route, faites des pauses, surtout avec des enfants en bas âge. Après 1h30-2h, arrêtez-vous 15 minutes, cela suffit à recharger les batteries, à se dégourdir les jambes. Enfin, assurez-vous qu’il y ait toujours à grignoter et à boire, important s’il y a un contretemps (embouteillage, panne…)

Les étapes du soir

Voyager en fourgon c’est d’abord accéder à la liberté. Malheureusement, il faut aussi prendre en compte les contraintes techniques (vidange des eaux grises, remplissage de réservoir). Les étapes sur les airs de services sont donc parfaites pour répondre à tous ces besoins. Autre possibilité, le camping. Bien sûr, il ne s’agit pas de rester une semaine sur un même emplacement, mais une soirée peut permettre de vidanger son véhicule, de profiter d’une bonne douche sans se limiter. Ce type d’étape fait aussi le bonheur des enfants qui auront accès à la piscine et à des jeux. Le lendemain, vous pourrez reprendre la route et improviser une étape. Si vous faites du camping sauvage, ne prenez pas de risque. Des riverains peu ouverts pourraient très bien appeler la police en supposant qu’il s’agit d’une installation sauvage. Il n’est jamais agréable de se faire réveiller le matin par les forces de l’ordre, cela peut en plus faire peur aux enfants qui garderont une mauvaise expérience du voyage. Ainsi, si vous voyez une habitation à proximité, allez voir les résidants avant de vous installer et demandez-leur l’autorisation. Par expérience, une demande aimable est rarement refusée…Notez aussi que l’association France Passion a répertorié plus 2000 agriculteurs et viticulteurs de France prêts à vous accueillir sur leur propriété. Il faut pour ça être adhérant et vous recevrez en retour un guide pour les étapes. Sur place, pas d’obligation envers l’habitant. Dans les villages, ne vous installez pas non plus à l’aveuglette, lisez les panneaux d’information, vérifiez que le lendemain n’est pas jour de marché. Visez plutôt des parkings secondaires (place de l’église, salle des fêtes, complexe sportif, parking en haut de col de montagne, espaces pour les départs de randonnée…). Le soir, chacun doit se sentir à son aise. Les enfants peuvent bien sûr dormir ensemble, mais il est préférable de laisser une petite intimité aux parents ou aux enfants. En séparant les chambres (parfois un simple drap ou un rideau suffit), cela vous permettra de vous coucher plus tard que vos enfants. N’oubliez pas non plus les accessoires indispensables comme le filet pour lit superposé que l’on trouve chez les accessoiristes.

1re expérience en van ? Allez-y en douceur !

Si c’est la première fois que vous partez en van avec la famille, choisissez un petit périple. Même si les enfants sont ravis de dormir dans une cabane sur roues, ils perdent leurs repères s’ils n’ont pas l’habitude et si le 1er voyage dure plusieurs semaines cela peut fortement les incommoder… Allez-y par étape. Commencez par un week-end, puis une semaine sans sortir de la France. Cela permettra à tout le monde de se familiariser avec le voyage itinérant et vous pourrez adapter les besoins de toute la famille au gré des escapades.