Home Dossiers Pratique Pratique : Quel type de réfrigérateur choisir pour équiper son fourgon ?

Pratique : Quel type de réfrigérateur choisir pour équiper son fourgon ?

Réfrégirateur Van_10

Quand on achète un fourgon et que l’on inspecte le réfrigérateur, on s’arrête généralement à sa capacité. Il s’agit bien évidemment d’un élément déterminant, mais il faut prendre en compte les modes de fonctionnement. On en compte deux, mais plusieurs termes techniques viennent brouiller les pistes (compression, absorption, Trimixte, AES, SES…). Voici comment y avoir plus clair pour faire le bon choix. 

Choisir un frigo, c’est comme un matelas. Il y a de nombreuses possibilités, chacune se défend et répond à un besoin particulier. Contrairement à ce que l’on pourrait imaginer, un réfrigérateur ne crée pas de froid, mais fonctionne comme une climatisation : un gaz que l’on détend se refroidit, et il se réchauffe si on le comprime. Le froid s’obtient par un changement d’état d’un fluide qui passe de liquide à gazeux et inversement. Le fluide réfrigérant à présent froid et partiellement vaporisé circule dans un échangeur de chaleur (évaporateur) qui se trouve dans le réfrigérateur. L’air ambiant au contact de l’évaporateur va se refroidir. Avant de choisir votre type de réfrigérateur, il convient de déterminer son volume…mais là tout dépend de vos besoins, de vos habitudes et de la facilité que vous aurez à vous réapprovisionner en voyage. Avec 40 litres, on est autonome un week-end à deux. Si vous partez une semaine, il faut voir plus grand ou faire quelques courses sur la route. Enfin, pour les familles, les aménageurs sont depuis passés aux grands frigos (jusqu’à 160 litres). Notez que la moyenne se situe aux alentours des 80 litres. 

Les réfrigérateurs à compression pour le van

Les réfrigérateur à compression sont minoritaires sur les véhicules de loisirs, mais demeurent privilégiés sur de nombreux fourgons, car ils fonctionnent uniquement à l’électricité et permettent de réduire l’autonomie en gaz à une seule petite bouteille. Ils se comportent exactement comme les modèles domestiques avec un fluide (dit frigorigène) qui navigue dans le circuit de refroidissement pour absorber la chaleur dégagée par les aliments. En chauffant, le fluide forme un gaz qui est ensuite compressé (d’où le nom de cette famille de réfrigérateurs) ce qui augmente sa température. Dans le condenseur, le gaz retourne ensuite à sa forme liquide et évacue la chaleur vers l’extérieur. En fin de cycle, le liquide frigorigène passe dans le détendeur et sa compression baisse ce qui fait chuter la température. Les changements d’état physique permettent donc à ces réfrigérateurs de garder un froid précis et constant. Ils sont parfaitement adaptés pour les fourgons compacts (souvent à toit relevable), mais ont une capacité limitée. La raison ? Comme ils fonctionnent uniquement à l’électricité, leur volume doit rester raisonnable pour une consommation mesurée. Le réfrigérateur à compression brille néanmoins par sa simplicité d’utilisation et on l’oublie facilement. Le soir, pas la peine que le sol soit parfaitement de niveau (il fonctionne même en pente), ni de se creuser la tête pour choisir la source d’énergie à utiliser. Enfin, il n’y a pas de gaz à laisser ouvert (sauf si vous avez le chauffage qui ne fonctionne pas sur carburant), les voyageurs inquiets seront rassurés. Par ailleurs, le froid reste stable et est assuré jusqu’à une température extérieure de 45° (idéal pour les voyages dans les pays chauds). Le frigo à compression est par ailleurs doté d’une fiabilité importante, il fonctionne comme un réfrigérateur domestique (pas besoin d’aération vers l’extérieur) et seul le thermostat peut tomber en panne au bout de quelques années. Rassurez-vous, le changement demeure aisé. Si les avantages sont nombreux, il y a tout de même deux points noirs. Le premier, c’est la consommation. Certes, il permet d’avoir une plus grande autonomie en gaz, mais il est gourmand en électricité (aux alentours des 30 Ah/jour pour un modèle de 60 litres). Il est donc impératif de bien faire le point sur ses besoins en énergie avant de partir. Pensez à ajouter une seconde batterie auxiliaire, un panneau solaire pour une recharge facilitée. Si vous avez besoin d’un grand frigo, tournez-vous vers les modèles à absorption qui utilisent toutes les sources d’énergie. Deuxième défaut du réfrigérateur à compression : le bruit. Même si le moteur est petit et que les constructeurs ont fait de nets progrès, cela peut incommoder les occupants d’un petit fourgon.

Les plus 

  • Fiabilité
  • Simplicité
  • Efficacité

Les moins

  • Gourmand en électricité
  • Bruyant
  • Souvent associé à un petit volume

Réfrégirateur Van_02

Les réfrigérateurs à absorption pour le van

On les retrouve dans la majorité des véhicules de loisirs et ils permettent d’avoir un beau volume (plus de 80 litres). Leur particularité est de fonctionner en 12V, 220V et au gaz (d’où leur appellation Trimixte qui s’est généralisée). Comme les réfrigérateurs à compression, ils offrent du froid grâce à la transformation d’un liquide en gaz qui absorbe la chaleur du frigo. Mais contrairement au modèle à compression (qui utilise un procédé mécanique), ici la méthode est plus compliquée, mais n’utilise aucun moteur. Il y a deux fluides au lieu d’un seul : le réfrigérant (souvent de l’ammoniaque) et l’absorbeur (d’où le nom de ce type de frigo) qui joue le rôle de compresseur chimique. Le cycle se compose en 4 étapes. Au départ l’ammoniac liquide est vaporisé et se transforme en gaz en absorbant de la chaleur. Celui-ci est ensuite absorbé et forme une solution concentrée qui est chauffée à 180°. Il en résulte une évaporation de l’ammoniaque tandis que la solution s’appauvrit et régénère l’ammoniaque à basse concentration. Toutes ces réactions permettent de former un cycle de froid nécessaire au bon fonctionnement de l’équipement. Comme ces réfrigérateurs fonctionnent sans moteur, ils sont parfaitement silencieux. Si leur utilisation était jadis compliquée, elle est désormais facilitée par de nombreux systèmes automatisés (AES – cf encadré). Le réfrigérateur utilise donc le 12V quand le fourgon roule, passe au gaz à l’arrêt et au 230V quand il y a un raccordement. S’il semble parfaitement adapté au voyage, il a toutefois un principal défaut, il est peu efficace en période chaude. Au-delà d’une température de 32°, il aura du mal à garder le froid. Si vous prévoyez de partir uniquement dans les régions très chaudes, il faudra vous organiser. Par ailleurs, il ne fonctionne que si le véhicule est parfaitement à plat. Le soir, si le sol est en pente, il est impératif de rattraper le niveau avec des cales pour que le système puisse travailler convenablement. Son fonctionnement au gaz peut aussi effrayer, mais si le circuit est en bon état et que les grilles d’aération ne sont pas obstruées, il n’y a pas de réel danger. Notez que les grilles de sortie du réfrigérateur ne doivent jamais être face au vent. Quand le frigo fonctionne au gaz, la flamme du brûleur pourrait s’éteindre. Enfin, plusieurs sociétés de ferries interdisent aux fourgons de faire fonctionner leurs réfrigérateurs à absorption pendant la traversée.

Les plus 

  • Choix de l’énergie
  • Possibilité de gros volume
  • Pas de bruit

Les moins

  • Fonctionnement difficile dans les régions chaudes
  • Nécessite de se garer parfaitement à plat

Les solutions d’avenir pour le fourgon

Certains fabricants ont décidé de révolutionner le réfrigérateur dans le fourgon. Chez Thetford, le T1090 est le premier à se destiner uniquement au van. En plus d’offrir un encastrement parfait, ce modèle à compression répond encore mieux aux besoins des utilisateurs. Il est conçu pour s’adapter parfaitement à la ligne de la carrosserie (il prend en compte le pincement caractéristique de la partie haute) ce qui permet d’optimiser le volume à l’arrière de l’appareil en réduisant la profondeur utile. L’appareil est donc d’avantage accessible en position haute et jouit d’un volume de 90 l dans des dimensions de seulement 975 x 418 x 485 mm (H x L x P). À l’intérieur, on a le droit à un compartiment freezer de 6,5 l, deux bacs à légumes, deux bacs de portes et trois clayettes. Le bruit, lui, a été minimisé à 32 dB (en mode standard) et 29 dB (en mode nuit). Du côté de chez Hobby, on a choisi de complètement réinventer le réfrigérateur à compression en l’intégrant dans le placard de pavillon au-dessus de la cuisine. Baptisé StrimLine, cette solution a été développée avec Dometic. Plus besoin de savoir si l’on doit sacrifier la penderie ou des rangements sous le plan de travail, tout se passe en hauteur ! D’un volume de 90 l, ce réfrigérateur est sectionné en deux parties distinctes avec au milieu un espace spécifique pour ranger les bouteilles de 70 cl. Comme Thetford, Dometic a réussi à minimiser le bruit de la motorisation en ajoutant une fonction nuit. Disponible de série sur les Hobby Vantana, de 5,41 m à 6,36 m, le StrimLine se commande via l’interface du fourgon ou depuis votre mobile grâce à l’application dédiée.

Réfrégirateur Van_05Réfrégirateur Van_06

AES / SES même combat

Si vous entendez parler des réfrigérateurs AES, sachez qu’il s’agit en fait de réfrigérateurs à absorption qui sélectionnent automatiquement l’énergie à utiliser: gaz, 220V, 12V et même panneau solaire pour les nouveaux modèles. Pour autant, l’appellation AES est propre à Dometic (Automatic Energie Select). Chez Thetford, on parle de SES (Smart Energy Selection), mais le fonctionnement est strictement identique. Dans la pratique, si le mode automatique est sélectionné, le système va d’abord chercher à s’alimenter par le panneau solaire. S’il est absent ou si l’intensité est trop faible, il bascule en 220V. Si le véhicule n’est pas branché, mais qu’il roule, il choisit l’option 12V. Enfin, si aucun des modes précités n’est disponible, il bascule sur le gaz. Ce dernier doit donc être ouvert au moment nécessaire (un signal lumineux vous rappelle à l’ordre en cas d’oubli). Chez Truma, on a créé en complément le système DuoComfort qui bascule automatiquement entre la bouteille vide et la bouteille pleine. La solution Secumotion permet quant à elle de rouler avec le gaz ouvert. Ce dernier est coupé en cas d’accident.

Quelques règles sanitaires à observer

En fourgon comme à la maison, un frigo ne se range pas n’importe comment. Il faut adopter quelques réflexes pour conserver au mieux les denrées périssables et maximiser l’action du refroidissement. Sachez que la zone froide est en bas et la zone chaude en haut. Les mets sensibles doivent donc trouver leur place sur la clayette inférieure (viande, poisson) et les légumes sont à ranger en haut. La partie du milieu est réservée aux produits laitiers, la porte aux condiments et aux boissons. Dans tous les cas, les aliments ne doivent pas être trop serrés afin que le froid circule au mieux.