Home Essais Essai : Ford Transit Custom Nugget

Essai : Ford Transit Custom Nugget

Avec le Nugget, Ford rejoint le club restreint des marques « automobiles » proposant dans leurs gammes un véritable véhicule de loisirs. Utilisant comme base le Transit Custom, avec toutes les qualités qu’on lui connait, Ford y ajoute le savoir-faire de Westfalia, pour obtenir un véhicule réellement intéressant et surtout, proposé à un tarif très compétitif.

Superbement mis en valeur par cette teinte orange Glow (option facturée 780 €), le Ford Nugget hérite logiquement des lignes travaillées du Transit Custom. Si l’esthétique demeure purement subjective, j’avoue avoir un faible pour celle du Transit Custom, avec cet avant massif construit autour d’une calandre proéminente encadrée par des optiques à la signature LED efficace. C’est la version L1h1 qui sert de base au Nugget, avec donc une longueur de 4,97m pour une hauteur de 1,97m sans le toit relevable. Avec ce dernier, la barre fatidique des 2mètres est franchie, avec précisément une hauteur de 2,06m… Six petits centimètres qui peuvent finalement faire une grosse différence, tout d’abord en termes d’accès, même si bien souvent, les barres de parking indiquant 2 mètres sont placées un peu plus hautes. Mais c’est un peu plus tendancieux lors du passage au péage, car là, même si une petite marge d’erreur existe, il y a un énorme risque de basculer dans la classe 2, synonyme d’un péage plus onéreux… Un critère à prendre en compte, quand on connait l’écart qui existe entre les deux classes. À titre d’exemple, un trajet Paris-Lyon en classe 2 est facturé 20 € de plus qu’en classe 1…

Un aménagement signé Westfalia

Pour son aménagement intérieur, Ford s’est rapproché d’un spécialiste et pas des moindres, puisque c’est Westfalia qui est à l’origine de la transformation, avec des choix astucieux. Clairement, avec la décision de déplacer le bloc-cuisine vers la partie arrière, Ford prend le contrepied de Volkswagen et Mercedes, qui proposent tous les deux un bloc-cuisine dans le prolongement du siège conducteur. Avec ce choix, Ford oriente clairement son Nugget vers les amateurs de voyage, qui utilisent de manière régulière la cuisine. Un choix qui se fait forcément au détriment des espaces de rangement, car cette partie cuisine occupe la place classiquement dévolue au coffre. C’est donc un choix à faire, mais il faut reconnaître qu’au quotidien, cette implantation facilite la vie avec deux espaces bien distincts. Ce bloc-cuisine en L intègre dans l’angle une plaque deux feux et sur la partie gauche, donc accessible depuis l’extérieur, un réfrigérateur à compression type glacière de 40 litres. On trouve également quelques rangements, complétés par un meuble placé sur le côté droit, dans lequel on trouve une petite échelle de 3 marches, très pratique pour accéder au lit du toit relevable. Autre point positif, la présence d’une banquette 3 places, ce qui permet de disposer d’une carte grise 5 places. Un autre atout de poids en faveur du Nugget, qui se destine ainsi plus facilement aux familles. En termes de couchages, ce ne sont que 4 personnes qui pourront passer la nuit avec la banquette qui se transforme façon « clic-clac » et le lit du toit relevable. On regrette simplement que l’espace aux pieds soit assez réduit (106 cm), mais c’est une concession à faire pour disposer de cette implantation atypique. En revanche, le couchage supérieur se montre très généreux, surtout en largeur, avec 138 cm pour 200 cm de long. Autant dire que dès que les conditions extérieures le permettent, c’est ce couchage qu’il faut privilégier ! Le repas pourra en revanche être pris à 5, grâce à la table escamotable qui dispose d’une généreuse rallonge permettant de couvrir la quasi-totalité de la largeur de la banquette. Dommage qu’elle manque d’un peu de largeur pour être plus confortable à utiliser en revanche, la stabilité…

Retrouvez la suite de l’article dans le numéro 26 de Van Mag, en vente en kiosques et SUR CE LIEN.