Hiver conduite van

Dossier hiver : Le guide de bonne conduite au volant de son van

Quand on roule sur la neige en fourgon, il est important d’observer certaines règles de prudence. Diverses astuces peuvent également faire la différence (façon de charger son Van, désactivation de l’ESP avec les chaînes…).

Des règles simples qui font la différence

Sur la neige ou le verglas, il est impératif de rouler de manière souple et attentive. Évitez ainsi les à-coups, anticipez votre freinage et utilisez principalement le frein moteur. Portez votre regard loin devant et gardez une vitesse constante. La manière dont vous allez charger le fourgon fait également une très grosse différence. Le véhicule est lourd, il faut donc respecter le centre de gravité. Plus il est bas, meilleure sera l’adhérence. Privilégiez ainsi le chargement dans la soute et les placards bas plutôt que dans les rangements de pavillon. Des pneus sous-gonflés auront également une conséquence directe sur l’adhérence. Avant de prendre la route, il vaut mieux surgonfler très légèrement les pneumatiques afin de maximiser le contact avec la chaussée.

Que faire en cas de perte d’adhérence ?

Si cela arrive, cela signifie que vous avez commis une imprudence (vitesse trop excessive, freinage brusque…). Dans tous les cas, pour reprendre le dessus, ne quittez pas la route des yeux et débrayez. Surtout, ne jamais freiner brutalement sur sol glissant, la solution s’empirerait. Une fois que les roues ont retrouvé leur adhérence, relâchez l’embrayage et repartez à une vitesse plus appropriée à la situation.

Conduire avec des chaînes à neige

Même si les chaînes antidérapantes sont efficaces sur sol enneigé, il convient de rester attentif à la conduite et de respecter certaines règles. Ne dépassez jamais les 50 km/h et roulez à allure régulière afin de conserver une excellente adhérence. Si vous êtes contraint de rouler sur sol sec (accès aux parkings de chaînage), pensez à réduire considérablement votre vitesse («30km/h maximum). Enfin, au démarrage, il ne faut jamais accélérer brutalement. Si les chaînes patinent, elles risquent de se détacher en provoquant de lourds dégâts. Les maillons pourraient endommager la carrosserie et percer les soufflets de cardan. Les fourgons modernes sont dans leur grande majorité équipés de l’ESP (Electronic Stability Program) qui améliore le contrôle de la trajectoire. Avec les chaînes, il est préférable de le désactiver. L’électronique de l’ESP pourrait mal interpréter la très forte différence d’adhérence entre les roues chaînées et non chaînées.

Hiver conduite van

Les bons réflexes à adopter en hiver

L’hiver, les fourgons sont mis à rude épreuve. Froid, sel, glace…la mécanique et la carrosserie souffrent énormément. Pourtant, vous pouvez contrer ses attaques avec quelques gestes simples qui souvent ne coûtent rien.

Évitez de serrer le frein à main

Avec le gel, les tambours peuvent se bloquer et les patins se décoller. Le gel et la forte humidité peuvent également coincer le câble dans sa gaine et coller les plaquettes aux disques de freins. Mieux vaut laisser une vitesse. La boîte est moins sensible au gel !

Préchauffez les moteurs au diesel

Les bougies de chauffe sont fortement mises à contribution l’hiver. Mieux vaut faire plusieurs préchauffages (en mettant le contact sans démarrer, puis en coupant) avant de lancer la mécanique. Le démarrage sera plus efficace et la batterie moins mise à contribution.

Évitez que les portières se bloquent

Avec les températures négatives, les joints sont souvent collés. Qui n’a jamais forcé sur la porte au risque de tout arracher ? Il existe pourtant une solution toute simple pour pallier ce phénomène. Graisser les joints avec de l’huile siliconée. Efficacité garantie.

Préférez des fluides adaptés

Cela peut paraître évident, mais rares sont les fourgonistes à mettre systématiquement de l’antigel dans le liquide de refroidissement et le liquide lave-glace. C’est pourtant un réflexe à avoir pour rouler en toute sécurité.

Dégivrez intelligemment

La raclette reste la meilleure solution pour dégivrer votre pare-brise en toute sécurité. Des bombes efficaces sont également proposées dans le commerce. L’usage d’eau chaude est à proscrire : le choc thermique pourrait être fatal aux vitres, aux joints et aux caoutchoucs des balais d’essuie-glaces.

Protégez son pare-brise

Le soir, il est préférable d’utiliser du papier journal, du carton ou une bâche pour éviter que le pare-brise gel…En plus, cela améliorera l’isolation du fourgon ! Mais attention, si vous choisissez un revêtement épais, ne le coincez pas dans les portes. Cela pourrait déformer les joints et perturber l’étanchéité. Toujours au rayon des petites erreurs à ne pas commettre, pensez à lever les essuie-glaces pour éviter qu’ils se collent la nuit au pare-brise. Dans le cas contraire, décollez-les très soigneusement le matin, avant de démarrer.

Lavez régulièrement son fourgon

Cela peut paraître contradictoire, mais le lavage est très important en hiver. Le sel attaque la carrosserie, les passages de roues et le châssis. Pensez à nettoyer régulièrement au jet haute pression toutes ces parties difficiles d’accès.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.