Home Dossiers Dossier : bien choisir l’assurance de son van ou fourgon aménagé

Dossier : bien choisir l’assurance de son van ou fourgon aménagé

Selon le type d’aménagement de votre van ou de votre fourgon, l’assurance de votre véhicule peut devenir un véritable casse-tête. Si certaines compagnies proposent des formules complètement adaptées aux véhicules de loisirs, d’autres rechignent un peu plus. La rédaction de Van Magazine fait le point sur l’assurance et répond à quelques questions pratiques.

L’assurance de votre véhicule de loisirs n’est pas un sujet à prendre à la légère. Comme dit le dicton : mieux vaut prévenir que guérir. En cas de sinistres plus ou moins graves, il est préférable d’être parfaitement couvert, cela permet d’éviter de mauvaises surprises. Il est donc important de choisir une assurance qui colle parfaitement à vos besoins, à votre utilisation, le tout sans trop vous ruiner.

Établir la liste de vos besoins
Au moment d’entamer vos recherches en vue de trouver une assurance pour votre fourgon ou votre van, il est préférable de lister vos différents besoins. Chaque assuré ayant des contraintes différentes selon son profil. Il faut prendre en compte l’usage kilométrique annuel, le lieu de stationnement (fermé ou non), l’utilisation ou non d’une remorque, ou encore le type d’aménagement à l’intérieur du véhicule. Avec une liste claire et précise, vous n’aurez aucun mal à échanger avec l’assureur, notamment si vous avez des demandes particulières. Vous pourrez ainsi demander à ajouter, ou au contraire, retirer certaines options complémentaires selon vos besoins. Pensez également à donner les bonnes informations sur votre véhicule comme l’année de mise en circulation, la puissance du moteur, et les différents équipements (antenne tv, panneaux solaires, porte-vélos…). Concernant la valeur du fourgon ou du van, prenez en compte la décote, sauf bien sûr si le véhicule est neuf.

Faire jouer la concurrence
Pour ne pas payer son assurance trop chère, il vaut mieux éviter de souscrire à la première offre venue. Il est vivement conseillé de contacter plusieurs compagnies différentes afin d’établir des devis. En faisant jouer la concurrence, vous pourrez profiter d’un tarif plus ou moins attractif. Vous pouvez également faire une demande auprès de l’établissement qui assure votre logement et/ou votre véhicule de tous les jours. Il peut être intéressant financièrement de regrouper tous les contrats d’assurance au sein de la même compagnie, certaines assurances proposant des remises plus ou moins intéressantes. Par ailleurs, les vans et les fourgons étant des véhicules un peu différents, les comparateurs en ligne comme LeLynx.fr ne référencent pas ce genre de véhicule. Attention, certaines compagnies refusent d’assurer les modèles homologués VASP, tandis que d’autres se concentrent uniquement sur les véhicules de loisirs commercialisés par des aménageurs professionnels, c’est le cas de Quattro. Par ailleurs, une assurance qui assure les camping-cars ne propose pas obligatoirement des offres pour les fourgons ou les vans aménagés. C’est notamment le cas d’AMV.

Étudier le contrat
Une fois les devis effectués auprès des assureurs, il faut examiner à la loupe les différentes offres. Il ne faut pas se focaliser sur le prix annuel. Sur le papier, certaines sont plus avantageuses que d’autres. Pourtant, en y regardant de plus près, en cas d’accident vous serez moins bien remboursé. Le diable se cache dans les détails… Il est donc recommandé de lire les « petites lignes » et principalement le niveau de remboursement des aménagements, et le tarif des différentes franchises. Il est parfois préférable de payer quelques euros supplémentaires chaque mois pour avoir une franchise moins élevée. Il faut également surveiller les options intégrées ou non au contrat. Certaines compagnies d’assurances proposent par défaut des options comme l‘assurance zéro kilomètre, le bris de glace sans franchise ou l’assurance juridique, tandis que d’autres n’offrent que le minimum syndical. Selon vos besoins, une offre sera plus intéressante que d’autres. C’est au cas par cas.

Quelles options supplémentaires choisir ?
Le tarif annuel de l’assurance peut facilement augmenter en rajoutant certaines options à votre contrat. Il est préconisé de faire le tri parmi toutes les options suggérées par l’assureur. Certaines sont plus ou moins utiles que d’autres. Par exemple, la garantie effet personnel peut s’avérer plutôt intéressante pour un véhicule de loisirs, surtout pour ceux qui voyagent avec beaucoup de matériels. Lors d’un vol, Titre : Sécuriser son véhicule

Attention aux cas particuliers
Si comme de nombreuses personnes, vous avez vous-même effectué l’aménagement de votre véhicule, il est indispensable de le signaler à l’assureur, même si le fourgon est homologué VASP. Vous aurez la possibilité d’assurer le véhicule ainsi que les différents équipements installés. C’est à vous de signaler tous les aménagements effectués et d’en indiquer le prix à la compagnie. Pensez à bien conserver toutes les factures d’achats et les justifications d’homologation pour faciliter le remboursement en cas d’accident ou de vol. Concernant les aménagements amovibles, il est possible de les assurer en biens personnels. Même chose concernant les véhicules non homologués VASP. Sachez toutefois que certaines assurances refusent ce « montage » pour les fourgons non homologués VASP.

Vers quel type d’assurance se tourner ?
Pour assurer votre véhicule de loisirs, vous avez le choix entre les grands groupes d’assurances comme la Macif, la Maaf, la Maif, la Matmut, la GMF ou des assureurs spécialistes comme Quattro et Camp Assur. Chaque type d’assureur à ses avantages et ses inconvénients. De manière générale, les spécialistes offrent plus de latitudes pour s’adapter aux demandes particulières. Ils proposent en effet de nombreuses options parfaitement calibrées pour l’usage du véhicule de loisirs. Cela peut être un avantage dans certaines situations. « En tant que spécialistes, nous avons une véritable connaissance du marché des véhicules de loisirs. Nous savons clairement de quoi nous parlons. Nous proposons des offres adaptées à ce genre de véhicule, par exemple la garantie effet personnel, » explique Marie-Noëlle Vareilhias conseillère clientèle chez Quattro. De leur côté, les grandes compagnies d’assurances mettent en avant leur savoir-faire et leurs nombreuses agences physiques réparties un peu partout en France. Elles ont aussi l’avantage de pouvoir proposer des offres attractives en regroupant les différents contrats (habitation, voiture, deux roues, etc.). Vous pouvez également vous tourner vers un courtier en assurance. Ce dernier étudiera votre demande et vous présentera ensuite les meilleures compagnies d’assurance selon vos besoins. Enfin, sachez que la fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes dispose de sa propre assurance via une collaboration avec l’assureur Allianz.

La couverture à l’étranger
Pour tous ceux qui souhaitent voyager à l’étranger avec leur fourgon ou leur van, il est important de jeter un coup d’œil aux différentes clauses du contrat sur la couverture en dehors du territoire français. Sauf exception, la plupart des assurances proposent par défaut une couverture pour les pays affiliés « carte verte ». Cela représente une quarantaine de pays dans le monde, dont une très grande majorité des pays européens. Là encore, il faut être très vigilant. Certains assureurs couvrent tous les pays « carte verte » sauf telle ou telle destination. Si vous souhaitez partir dans une zone non couverte par votre compagnie, il est tout à fait possible de souscrire une assurance temporaire. Généralement, les assurances proposées sont valables pour une durée de 90 jours à partir du moment ou vous quittez la France. Lors d’une arrivée par bateau, la garantie 90 jours démarre généralement lors de votre débarquement. Pour éviter les mauvaises surprises sur place, il est indispensable d’appeler votre assureur avant le départ, afin de facilement vérifier votre couverture à l’étranger. Au-delà de cette période de 90 jours, votre véhicule est toujours assuré, mais vous ne bénéficiez plus de l’assistance. C’est donc à vous de vous charger du retour du véhicule si vous avez un accident sur place. Certains pays facturent également une taxe douanière plus ou moins élevée pour autoriser la sortie du véhicule. Pensez donc à souscrire une assurance locale si vous partez plus de 90 jours, ou si votre assurance ne couvre pas dans le(s) pays en question.

Questions de lecteurs

Mon van est déjà assuré auprès d’une compagnie d’assurance puis-je en changer facilement ?
Depuis 1er janvier 2015, la loi Hamon permet de changer d’assurance à tout moment, à condition d’avoir au moins un an d’ancienneté. Pour cela, il suffit de souscrire un contrat auprès d’une autre compagnie d’assurance. Cette dernière se charge entièrement des démarches et notamment de la résiliation de l’ancien contrat. Le changement d’assurance se fait généralement en un mois. Avec cette loi, vous pouvez tout à fait changer d’assurance tous les ans et ainsi profiter d’offres promotionnelles.

Mon fourgon pèse plus de 3,5 tonnes est-ce normal que certaines assurances refusent de m’assurer ?
Les véhicules de plus de 3,5 tonnes sont considérés comme des poids lourds aux yeux de la loi, et ce même avec une homologation VASP. La plupart des compagnies classiques refusent d’assurer ce genre de véhicules. Il est plus difficile de trouver un assureur, mais pas impossible. Certaines assurances spécialisées proposent toutefois des offres adaptées, c’est notamment le cas de Quattro Assurances.

En assurant mon véhicule de loisirs, puis-je profiter de mon bonus ?
Oui, sans aucun problème. Votre bonus ou votre malus entre en compte dans le tarif annuel de l’assurance de votre véhicule de loisirs.

Quel est le prix moyen d’une assurance annuelle pour un véhicule de loisirs ?
Tout dépend du type d’assurance que vous choisissez, des différentes options et de la valeur du véhicule. Pour un fourgon aménagé récent d’environ 50 000 euros, le tarif d’assurance est compris entre 275 et 530 euros par an.

J’habite à l’année dans mon van comment m’assurer ?
Cette pratique n’étant pas encore très connue, la très grande majorité des assurances refusent d’assurer un fourgon comme résidence principale. Il faut donc avoir une adresse fixe afin de pouvoir s’assurer. Selon les compagnies, un terrain ou un camping peut suffire.