Avis d’expert : Trois questions à Fabienne Yobé, directrice générale de la FFCC

Pour faire suite à notre dossier pratique sur la conduite en van, Fabienne Yobé, directrice générale de la fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes (FFCC) répond aux questions de Van Mag.

Van Mag : Selon vous, les règles de conduite pour le fourgon sont plus proches de l’auto ou du camping-car ?

Fabienne Yobé FFCC

Fabienne Yobé : La conduite est un privilège et non un droit. Quel que soit le type de véhicule utilisé, l’essentiel est d’être un conducteur responsable avant de tourner la clé de contact. Le fourgon, comme l’auto et le camping-car de moins de 3,5 tonnes, se conduit avec un permis tourisme (B). Avant de prendre la route, son conducteur doit réaliser certaines vérifications comparables à ce que fait le camping-cariste : s’assurer que tous les placards, toutes les fenêtres sont bien fermés… Sur la route, comme il est un peu plus haut qu’une auto, il doit faire attention à la prise au vent qui peut déstabiliser les non-initiés lorsqu’ils croisent des poids lourds par exemple. Également, toujours selon sa hauteur, le propriétaire de fourgon doit bien penser qu’il ne passera peut-être pas partout où passe une voiture. S’il part en vacances et a fait le plein de bagages, conserves… son véhicule est plus lourd et il devra faire attention à ses distances de sécurité et freiner plus tôt que s’il roulait presque à vide. Dans tous les cas, auto, fourgon, camping-car léger, peu importe ! Les règles de conduite sont les mêmes : bien respecter le code de la route, avoir une bonne visibilité, être vigilant et concentré, s’adapter aux conditions météo, bien équilibrer son chargement, adopter une bonne position de conduite, manger léger, sécuriser les enfants, rester toujours attaché, s’arrêter régulièrement… tout ceci pour s’assurer de belles vacances.

Van Mag

Van Mag : Sur autoroute, le fourgon est souvent à cheval en catégorie 1 ou 2 et les automates se trompent souvent…Comment éviter de telles déconvenues ?

Fabienne Yobé : Tout est effectivement question de hauteur du véhicule ! Les péages automatiques peuvent faire passer un fourgon aménagé en classe 2 (véhicule intermédiaire d’une hauteur inférieure à 3m et supérieure à 2 m) alors qu’il fait tout juste 2 m ou moins et qu’il doit être tarifé en classe 1 (véhicule léger). Pourquoi de telles erreurs ? Si le fourgon de moins de 2 m de hauteur dépasse de quelques centimètres parce que des barres de toits ont par exemple été installées, les capteurs détectent une hauteur supérieure. Dans ce cas, il faut refuser de payer le tarif de classe 2, déclencher la borne d’appel et demander un reclassement dans la classe 1 grâce aux caméras de contrôle. En cas de réticence, insister pour que quelqu’un vienne mesurer le fourgon. Bien sûr, cela peut prendre du temps et cela bloque les autres automobilistes, mais il n’est pas acceptable de payer plus que ce que l’on doit.

Péages van

Van Mag : La FFCC soutient Action For Road Safety. Pourquoi ce choix ?

Fabienne Yobé :Pour la FFCC, c’est une évidence ! D’abord parce que la FFCC est affiliée à la Fédération Internationale de l’Automobile, initiatrice de ces règles de sécurité routière. Ensuite et surtout, parce que chaque jour dans le monde 3 500 personnes sont tuées sur les routes. Il est indispensable de continuer à marteler des règles qui relèvent du bon sens et de la responsabilité collective. C’est la raison pour laquelle la FFCC invite ses membres et bien au-delà, l’ensemble des utilisateurs de 2 et 4 roues à signer le manifeste en faveur d’une sécurité mondiale sur FIA.com. Ainsi, ils s’engagent à rester prudents et sauver des vies en respectant des règles simples comme ne pas prendre la route si l’on a bu, faire une pause en cas de fatigue, ne pas envoyer de sms en roulant… J’invite d’ailleurs tous les lecteurs de Van Magazine à signer ce manifeste et les en remercie !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.